Changer de métier grâce au Compte Personnel de Formation

coffee shop, barista, cafe

La crise liée à la Covid-19 a fortement bouleversé le paysage économique et social. Télétravail généralisé, chômage partiel, voire perte d’emploi… Cette situation sans précédent a conduit de nombreuses personnes à s’interroger sur leur avenir professionnel. Vous en faites d’ailleurs peut-être partie ? Parmi les solutions envisagées par ceux dont l’emploi est menacé : changer de métier. Voyons comment le CPF peut contribuer à une reconversion professionnelle plus sereine.

La reconversion professionnelle en chiffres 

Qu’elle soit volontaire ou nécessaire, la reconversion professionnelle est une réalité pour de nombreux actifs français. Selon une enquête de juin 2020 conduite par VISIPLUS Academy et de l’institut BVA, ce sujet concernerait pas moins d’une personne sur deux, à différents stades du processus :

  • 17 % des sondés auraient déjà fait une reconversion ;
  • 5 % seraient en cours de reconversion ;
  • 26 % des personnes interrogées se sont renseigné sur la question ou ont envisagé de changer de métier.

La crise économique liée à la Covid-19 a accentué les tendances. Plus récemment, la 2e édition du Baromètre de la formation et de l’emploi 2021 publiée par Centre Inffo indiquait que 20 % des actifs étaient en cours de reconversion professionnelle. Il est à noter que près de la moitié des sondés se disent prêts à changer d’emploi à plus ou moins long terme.

Pour accompagner les Français dans leurs projets de transition professionnelle, le gouvernement a mis en place un nouveau dispositif. Il a pour vocation d’aider les personnes dont l’emploi est menacé à se reconvertir. Il s’agit du dispositif de transition collective, alias TransCo.

L’objectif de ce projet est de permettre aux entreprises en difficulté d’aider leurs salariés à se former à des métiers d’avenir

Dans un entretien accordé à Studyrama, la ministre du Travail Elisabeth Borne déclare : « C’est une vraie innovation sociale pour éviter que les salariés ne passent par le choc du licenciement et pour leur permettre de rebondir rapidement. »

Le CPF : un dispositif qui facilite la reconversion professionnelle

Pour faciliter le processus de reconversion des actifs, le Compte Personnel de Formation a lui aussi un grand rôle à jouer !

1. Rendre l’offre de formation plus accessible

Le lancement de l’application Mon Compte Formation en 2019 a grandement facilité l’accès aux offres de formation. Désormais, les utilisateurs peuvent, en quelques clics, trouver la formation qui leur permettra de changer de métier plus sereinement.

2. Garder un œil sur le montant de ses droits à la formation

Depuis que les droits de formation sont crédités en euros et consultables en ligne, il est beaucoup plus simple de connaître le montant de sa cagnotte CPF. Les usagers peuvent ainsi :

  • savoir quelles sont les formations qui sont « dans leur budget » ;
  • connaître à l’avance le reste à charge ;
  • et, le cas échéant, demander des financements complémentaires tels que l’abondement employeur.

3. Acquérir de nouvelles compétences pour changer de métier

Les personnes qui bénéficient du CPF peuvent utiliser leurs crédits pour s’inscrire à des formations qui leur ouvriront les portes de secteurs d’avenir. Parmi les formations les plus demandées, on retrouve :

  • les langues étrangères, et notamment l’anglais ;
  • l’informatique ;
  • le transport et la logistique (CACES, permis B…) ;
  • le bilan de compétences.

Le CPF de Transition Professionnelle : un sésame pour un nouveau métier ?

Outre le CPF « classique » qui permet de s’inscrire à la formation certifiante de son choix, il existe également le CPF de Transition Professionnelle (CPF-TP). Celui-ci permet, à l’instar de l’ancien CIF, de bénéficier d’un congé de reconversion.

Le CPF de Transition Professionnelle est accessible aux salariés qui bénéficient d’au moins deux ans d’ancienneté (dont un dans leur entreprise actuelle). Pour le mobiliser, il est impératif d’obtenir l’accord de son employeur. Dans les faits, celui-ci ne peut pas refuser une demande de CPF-TP, mais il peut demander à différer l’action de formation si cette dernière est susceptible de gêner le bon fonctionnement de l’entreprise.

Les salariés qui souhaitent bénéficier du CPF-TP doivent également transmettre leur demande à la Commission Paritaire Interprofessionnelle Régionale dont ils dépendent. Celle-ci a pour rôle d’étudier la viabilité du projet de transition professionnelle et d’accorder (ou non) une rémunération pendant la durée de la formation de reconversion.

✏️ À  noter : durant leur congé de formation, les salariés conservent leurs droits (congés payés, Sécurité sociale, primes, etc.).

Pour tout savoir du CPF de Transition Professionnelle, nous vous recommandons la lecture de cet article : CPF de Transition : de quoi s’agit-il ?

Et vous, avez-vous déjà mobilisé votre CPF dans le cadre d’une reconversion professionnelle ?  Dites-nous tout en commentaire.

Je veux me former

J'ai besoin d'être conseillé d'urgence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.